La pierre de l’aire

12,00 

Le combat permanent de l’abbé Cyprien Blanc

Octobre 1942 : l’abbé Cyprien Blanc (Mathieu dans le livre) est nommé curé de la Destrousse, petit village des Bouches-du-Rhône. L’autorité épiscopale croit le placer sur une voie de garage. A Saint-Jean-Baptiste, église de Marseille où il exerçait auparavant, il dérangeait les habitudes des bienpensants. De même à Saint-André, où il manifesta en 1936avec les ouvriers des briqueteries.

A la Destrousse, l’abbé n’accepte pas l’occupation allemande. Clandestinement, il organise un réseau en liaison avec le maquis de la Sainte-Baume. En Lozère, sa région d’origine, il cache les jeunes gens requis pour le S.T.O. Ceux-ci deviennent officiellement “moniteurs de colonie de vacances”. En 1946, il crée à la Destrousse, un atelier de couture qui compte bientôt une vingtaine d’ouvrières, puis il se lance dans la confection en assurant lui-même la coupe des tissus.

En 1959, il sera nommé curé de Bonneveine, autre quartier de Marseille, laissant un grand vide à la Destrousse.

- +
Catégories : , Étiquettes : , , ,

Informations complémentaires

Dimensions11.2 × 17.5 × 1.2 cm
ean

Pages

Auteur